Une cellule de crise contre l étouffement - PDF Breitling katsella

Une cellule de crise contre l étouffement

Dimension: px Commencer à balayer dès la page:

Download "Une cellule de crise contre l étouffement"

Transcription

1 SP PLANÈTES Un incroyable planétarium a été assemblé par un Jurassien pour le compte de Richard Mille. >>> PAGE 7 JA 2300 LA CHAUX-DE-FONDS BOUTIQUE Mode féminine et masculine Samedi 24 novembre N CHF 2. / 1.30 PUBLICITÉ Av. Léopold-Robert 53 La Chaux-de-Fonds CONSERVATOIRE Une caravane à travers le canton Une cellule de crise contre l étouffement GUILLAUME PERRET Un concert demain à L Heure bleue, à La Chaux-de- Fonds, marquera le début d une série de plus de trente événements à travers tout le canton. Cette caravane musicale doit faire résonner le Conservatoire neuchâtelois sur tous les tons. Avec des partenaires tout acquis à l expérience. >>> PAGE 3 LA CHAUX-DE-FONDS Déficit de 5,1 millions CHRISTIAN GALLEY «Le meilleur de la législature.» Ce sont les termes choisis par le Conseil communal de La Chaux-de- Fonds pour qualifier le budget 2008, qui affiche un déficit de 5,1 millions de francs. >>> PAGE 9 >>> 106 offres Les rendez-vous de l emploi Rail Saint-Imier L exécutif imérien n attend pas que le Grand Conseil tranche entre la route et le rail. Il veut étudier la réalisation d une halte ferroviaire àlaclef.>>> PAGE 11 PHILIPPE CHOPARD CHRISTIAN GALLEY LE LOCLE Une rencontre transfrontalière entre élus, jeudi à la Résidence, avait un caractère d urgence: empoigner le problème du trafic de transit, qui selon toute probabilité risque d augmenter encore ces prochains temps. >>> PAGE 8 Edito CLAIRE-LISE DROZ Signal au rouge Une file continue de voitures quasi immobilisées, du Col-des-Roches jusqu aux Eplatures, le soir des premières neiges. Les citoyens des Monts, au Locle, lassés de crier dans le désert, décidant de se faire entendre une bonne fois pour toutes en bloquant le trafic de transit qui chaque matin passe par chez eux, sur une route de campagne, le pied au plancher. Le pont de Biaufond à refaire, d où des mois de fermeture en perspective, avec un trafic de transit supplémentaire défilant dans une ville du Locle qui étouffe déjà sous les voitures passant quotidiennement rue du Marais. Et «une augmentation phénoménale du nombre d emplois», comme le conseiller communal Charles Häsler, de son propre aveu, n en avait encore jamais connu, avec, dernière en date, Patek Philippe et ses cent places de parc d ores et déjà prévues qui s installe au Crêt-du-Locle. Evidemment qu on ne va pas s en plaindre, mais question trafic, on le voit bien, le signal est au rouge. Cette folle spirale devra bien s arrêter. Le constat a été unanime lors de la cellule de crise transfrontalière réunie jeudi au Locle, car la France voisine pâtit des mêmes problèmes. Les sapins sont les mêmes de part et d autre du Doubs, les nuisances, les gaz d échappement, la vitesse excessive, aussi! Cette fois, on parlait région. Très concrètement, sans commissions d études, groupes de travail à nommer, séminaires à organiser et autres circonlocutions. Avec des maires «du terrain» qui, de Montlebon au Locle, montraient la même volonté de faire avancer les choses. «Les solutions doivent être examinées avec les élus locaux», a-t-on martelé. Certes, mais encore faut-il que ces solutions, qui existent, on l a vu, même si elles risquent d être fort impopulaires, soient appliquées. Mais, mesures coercitives ou non, répression ou incitation, ça urge. Et pas seulement pour overdose de tôles. Des réactions épidermiques commencent à pointer du nez. On parle maintenant des «plaques jaunes»? Il est temps de dire stop. HOCKEY Lussier heureux aux Mélèzes Le HCC affrontera Ajoie avec Anthoine Lussier dans ses rangs. L exjoueur de Lausanne, échangé avec Bernasconi, est tout heureux de se retrouver dans ce club qu il connaît bien. Dès le premier jour, il s est aperçu que l ambiance n est pas la même aux Mélèzes qu à Malley. Et il ne s en plaint pas! >>> PAGE 19 SOMMAIRE Forum 2 Cinés 14 Annonces classées 20 A votre service 26 Carnet 27 Divertissement 28 TV Rue Neuve 14, 2300 La Chaux-de-Fonds Tél Abonnements Rédaction Fax Annonces CHRISTIAN GALLEY 9HRLEMB*aihaaa+[G\A\K\O\H

2 2 ForumL EXPRESS - L IMPARTIAL / SAMEDI 24 NOVEMBRE 2007? LA QUESTION D HIER Avec la mort de Maurice Béjart, est-ce la fin d une époque dorée pour la danse en Suisse romande? Non 54% Oui 46% Une force créatrice difficile à égaler Thérèse Vuitel /Colombier Les créations phares de Maurice Béjart, comme le «Boléro» de Ravel et le «Sacre du printemps» de Stravinski resteront gravées à tout jamais dans les mémoires. Sa force créatrice sera difficile à égaler. Mauro Nanini /Cressier Lorsque Rudolf Noureev nous a quittés, le monde de la danse ne s est pas effondré. Maître Béjart nous quitte à son tour, et la danse romande lui survivra: the show must go on!? LA QUESTION DU JOUR Grèves en France: Sarkozy en sort-il vainqueur? (Lire en page «Monde») VOTEZ par SMS (envoyez «ARCOUI» ou «ARCNON» au numéro 939) ou sur nos sites internet (www.lexpress.ch ou RÉAGISSEZ par mail ou par SMS (envoyez «ARC votre message, signature» au numéro 939) ou sur nos sites. Fr par SMS Le clin d œil du lecteur Malgré l offensive de l hiver, ça gazouille joyeusement à Sauges où Laurent Duperrex a photographié ces mésanges bleues. Marrantes, tendres ou décoiffantes, toutes vos photos sont les bienvenues. Visitez nos sites: Chaque jour, l une d elles est publiée dans ces colonnes. Guy-C. Menusier /Journaliste et éditorialiste retraité, Le Landeron Il est prématuré de répondre à cette question. Certes, compte tenu des enjeux, Nicolas Sarkozy a géré au mieux une crise qui aurait pu prendre encore plus d ampleur. Il a reculé sur quelques points, en particulier les compensations, qui doivent d ailleurs encore être chiffrées. Sur le plan des principes, en revanche, il est resté ferme, décidé à mener une réforme je parle des régimes spéciaux de retraite qui aurait dû être entreprise il y a vingt ans. Elle aurait alors pu être progressive et non pas brutale comme actuellement. Mais il est encore trop tôt pour affirmer que Nicolas Sarkoy a désormais les coudées franches: les négociations viennent de commencer, et le gouvernement doit rester vigilant s il veut éviter une nouvelle explosion. Tel ou tel syndicat pourrait choisir la période des fêtes pour se rappeler à son bon souvenir... /pho Revue des médias Le mystère Béjart Comment expliquer le succès de Maurice Béjart? Réponse sur le site du «Nouvel Observateur» (www.nouvelobs.com). (...) A quoi tint le succès phénoménal de Maurice Béjart qui fit de lui l une des grandes figures artistiques du siècle qui vient de s écouler? Au génie qui a présidé à la conception de ses œuvres les plus marquantes tout d abord (...); au changement des mentalités dans le monde occidental où l on redécouvrait le corps et la liberté sexuelle, où l on commençait à se délester du puritanisme du siècle précédent (...); à la façon dont le chorégraphe, captant l air du temps, savait mettre en scène, dans de grandes fresques philosophicochorégraphiques, les aspirations de la jeunesse de son temps. Car bien avant de devenir le chorégraphe «moderne» d un public sage et bourgeois, Béjart, dans les années 1960 et 1970, fut celui d une jeunesse intelligente et idéaliste en ébullition, celle qui avait alors le désir de changer le Vieux Monde, de vivre autrement. Pour la première fois, un vaste public, sans cesse renouvelé, allait découvrir la danse dans des palais des sports ou même des stades et aduler plus que jamais des danseurs. Son œuvre, si prolifique, est immense. Avec quelques sommets éclatants, de vastes et mornes plaines et quelques gouffres vertigineux. C est là un grand mystère. Comment cet homme qui eut du génie pour concevoir la chorégraphie bouleversante du «Sacre du printemps», put aussi, durant tant d années concocter des ballets sur des arguments, disons, si naïfs? COURRIER DES LECTEURS Le prix du dévouement La rétribution qui serait allouée aux conseillers communaux de La Côte continue de faire réagir nos lecteurs (éditions des 20 et 21 novembre). L église est-elle au milieu du village? Les futurs cinq conseillers communaux toucheraient effectivement francs chacun (soit un total de francs +les vacations et autres frais annexes) pour un poste de travail à 50%. Beaucoup de personnes souhaiteraient toucher un salaire pareil par les temps qui courent. Les conseillers communaux actuels ont démontré qu ils travaillaient avant tout pour le bien de la collectivité et par conviction et non par appât du gain. Travailleront-ils mieux avec un salaire plus conséquent? De nos jours, aucun emploi n est garanti! Un conseiller communal est démocratiquement élu et sera réélu par le peuple s il accomplit son travail à l entière satisfaction de tous. En ce qui concerne le temps nécessaire pour s acquitter des tâches dévolues à un conseiller communal, le désenchevêtrement contribue à une baisse conséquente de son engagement. Dévouement, sacrifice, service. Un grand merci, Mesdames et Messieurs les conseillers communaux, pour votre engagement, votre volonté d œuvrer pour le bien de tous, pour l énergie et le temps que vous consacrez pour que notre société fonctionne. NICOLE MUHLETHALER ET ATTILA TENKY CONSEILLERS GÉNÉRAUX, PESEUX Où va le monde? Ce lecteur propose sa réflexion sur la société actuelle. Un couple de stars du cinéma s achète une île artificielle et prétend en faire un lieu de promotion de vie écologique («L Express» et «L Impartial» du 15 octobre). Deux personnes s offrent chacune un Airbus A380 AVION PERSONNEL Ilyenaqui s offre un A (SP) comme jet privé. Des sportifs d élite sont impliqués dans des viols de mineures, d autres dans des matches truqués. (...) Pauvre civilisation qui se choisit de tels modèles! La terre serait-elle en train de se débarrasser de son pire parasite: la race humaine? JEAN-PIERRE HIRSCHI CORNAUX Délits News ANDRÉ KLOPFENSTEIN Pour une poignée de dollars La femme: Chéri! T as vu dans le journal? Le monsieur qui fabrique tes pilules pour le cœur, Monsieur Novartis... Le mari: Il a eu un infarctus? La femme: Non, y gagne 18 millions et demi par année! Le mari: 18 millions et demi par année! Ça fait à peine 18 victoires et demi chez Foucault. La femme: Oh là, là, mon Dieu, mais c est énorme! Le mari: Ça, c est à cause du Viagra, chérie. La femme: Je te parle de son salaire! Le mari: C est vrai qu il a une sale tronche. 18 et demi, tu dis? Ben, ça fait que 1 million 541 mille 6 cents 66 francs et 66 centimes par mois. De toute façon, ça me fait une belle jambe! La femme: Ah? Moi, je trouve qu elle a encore enflée, chéri. Pas autant que le salaire de Monsieur Roche qui fabrique ta pommade, mais 11% d augmentation quand même! Le mari: Et combien y gagne, Monsieur Roche? La femme: 18 millions, tu te rends compte! Et Monsieur Nestlé, y gagne que 13,7 millions! Le mari: C est parce qu on a arrêté les cornflakes et le lait en poudre. Ça fait tout de suite une différence dans le budget. La femme: Oh, et puis regarde le monsieur de la banque où on va, Monsieur UBS! Y ressemble au Monsieur du kiosque mais en moins riche. Le mari: Ouais, et il a l air fatigué. Il a des valises sous les yeux. La femme: Des valises pleines de billets. J en ai les larmes qui coulent Le mari: T as de nouveau mis trop d oignon dans les salades que tu racontes, Josiane. Et pis arrête avec ces histoires de gros sous. Y nous les casse, les millionnaires! Les pauvres! Eux y arrivent à boucler leur fin de millénaire, nous, on n arrive pas à boucler notre fin de mois. La femme: Je suis allée dans les quartiers chics ce matin. J étais à côté d une femme distinguée, un peu rondelette, qui faisait du lèche-vitrines. Elle bavait devant une montre. Et je lui ai dit: «J ai pas mangé depuis quatre jours!». Le mari: Qu est-ce qu elle t a répondu? La femme: «Mon Dieu! Si seulement j avais votre volonté!» Le mari: Eh ben, tu vois, moi, hier, y m est arrivé la même chose. Je croise un gros richard qui me dit: «Mais venez manger à la maison». J avais un brin d herbe dans la bouche. J y dit: «Je peux venir avec ma femme et mes gosses?» Et le gars y me répond: «Y a pas de problème, cher Monsieur, j ai 25 hectares de gazon!»

3 3 ZoomL'IMPARTIAL / SAMEDI 24 NOVEMBRE 2007 GUILLAUME PERRET CARAVANE MUSICALE Entrée libre à trois exceptions près La caravane du Conservatoire s ébranle demain à La Chaux-de-Fonds avec le Wind Band neuchâtelois; location au (L Heure bleue) ou au (théâtre du Passage). Deux autres concerts (sur 32!) seront payants: Youkali le 18 janvier, et la soirée au Corbak Festival le 8 mai /dbo A Neuchâtel, le déménagement aura lieu comme prévu en 2009 A Neuchâtel, les directeurs reçoivent dans... des conteneurs de chantier. Mais le déménagement à Crêt-Taconnet est en vue. L installation de classes du Conservatoire à côté de la gare est prévue pour août /sdx CONSERVATOIRE NEUCHÂTELOIS Les notes se baladent pour mettre l ensemble du canton au diapason Plus de 30 concerts proposés aux quatre coins du canton: la caravane musicale du Conservatoire de musique neuchâtelois crée l événement. DOMINIQUE BOSSHARD Elèves et professeurs emmèneront leurs instruments aux quatre coins du canton pour y faire entendre toute la gamme du Conservatoire de musique neuchâtelois. A partir de demain, 32 concerts formeront en effet une grande caravane musicale, qui engage aussi bien la filière de l enseignement professionnel que l école de musique de l institution. Elle s acheminera vers La Chaux-du-Milieu pour un final «fortissimo», le 8 mai au Corbak Festival. «Le Conservatoire se profile désormais comme une entité cantonale, entière et unique. Notre volonté est de refléter cette dimension au travers de manifestations diverses, et le plus largement possible sur le plan géographique», justifie François Hotz. Une dimension qui, dans la réalité de la pratique quotidienne, est loin d être acquise, constate le directeur: «Il y a encore du travail à faire pour harmoniser les points de vue pédagogiques et artistiques hérités des anciennes structures. Un événement tel que la caravane favorise les rencontres; pour les professeurs, c est une occasion d apprendre à se connaître.» A titre d exemple, il mentionne le concert qui réunira les trois professeurs d orgue de la maison. Supervisé par Helga Loosli, responsable du «département événements», le projet a rencontré un écho favorable dans maintes communes. «La programmation s est mise en place de façon très naturelle, en fonction des capacités d accueil et des possibilités de collaboration avec certaines sociétés locales», éclaire François Hotz. Les fanfares en sont, dont la «professionnalisation», rappelons-le, passe depuis de nombreuses années par un enseignement décentralisé, dispensé par le Conservatoire. Une offre qui, selon François Hotz, «doit encore être renforcée». Dans la caravane se succéderont des propositions «traditionnelles», bien ancrées dans la vie de l institution comme l est l ensemble La Stravaganza, et d autres plus inédites, à l image des airs balkaniques, qui, en janvier, rythmeront un bal. Le Conservatoire a plusieurs cordes à son arc, il irrigue la vie musicale du canton, il est capable de sortir de son étui pour s aventurer sur des terrains où, a priori, on ne l attendrait pas. La collaboration avec le Corbak cristallise ce désir de s ouvrir à d autres genres, à d autres publics, d autres artistes. François Hotz souligne l importance de «cette richesse des contacts», qui seront aussi soumis à une haute exigence: pour rendre hommage à Nougaro, les artistes devront s astreindre à répéter avec les musiciens de l orchestre. /DBO Du 25 novembre au 8 mai 2008 RÉPÉTITION L Orchestre de l ESRN et de l Ecole de musique du Conservatoire préparent leur prochain concert. «Accueillir un compositeur en résidence, c est le genre de collaboration que je souhaiterais développer.» François Hotz fait allusion au concert-portrait de Franco Cesarini, qui ouvrira la caravane demain. «Cesarini est l un des compositeurs les plus importants pour la musique d harmonie et de brass band», situe Martial Rosselet, chef titulaire du Wind Band neuchâtelois. «Le WBN et la classe d ensemble à vents du Conservatoire travaillent plusieurs de ses pièces depuis quatre mois.» Et depuis hier, musiciens et étudiants répètent sous la baguette du maître lui-même: «Les uns sont curieux de voir comment Cesarini réagira à leur jeu, les autres sont impatients de découvrir ses facettes sur un plan humain», disait le chef à la veille de cet accueil. Outre les pièces du Tessinois, le WBN créera «Comédie», une œuvre pour ensemble d harmonie et orgue commandée à François Cattin. «Nous nous devons aussi de renouveler le répertoire avec des écritures nouvelles, contemporaines. C est une démarche artistique que je défends et que le Wind Band neuchâtelois est l un des seuls à pratiquer», dit Martial Rosselet. /dbo La Chaux-de-Fonds; L Heure bleue, salle de musique, dimanche 25 novembre à 17 heures (GUILLAUME PERRET) «Le Conservatoire se profile désormais comme une entité cantonale. Notre volonté est de refléter cette dimension au travers de manifestations diverses» François Hotz Sous la baguette du compositeur Franco Cesarini EN OUVERTURE Le Wind Band neuchâtelois étrennera de nouvelles partitions. (SP) Quel enseignement musical à l école? Loi fédérale sur les Hautes Ecoles oblige, école de musique et classes professionnelles sont dirigées par deux chefs distincts depuis début En tant que directeur du Conservatoire neuchâtelois, François Hotz rayonne sur plus de 2000 élèves et 140 professeurs, depuis les toutpetits des classes préparatoires jusqu aux terminales, qui empruntent soit la voie du certificat de fin d étude (non-professionnel, s entend), soit celle des classes préprofessionnelles. Convaincu depuis longtemps que la musique d avenir était cantonale, ce violoncelliste établi dans le Val-de-Ruz a le souci, comme tout bon musicien, d harmonisation des pratiques. Mais, surtout, il se projette sur les grandes questions d avenir. Quel profil, par exemple, pour les futures classes préprofessionnelles? «Le bagage devra être revu à la hausse», soutient-il. Mais peut-on imaginer de rehausser le niveau sans s interroger sur la charge scolaire pesant sur les jeunes? D où la question, aussi récurrente que fondamentale à ses yeux, d une véritable maturité artistique. Autre question, celle des écoles. Quel enseignement musical veut-on à l école obligatoire, préscolaire comme primaire? La PERCUSSIONNISTES Le Conservatoire contribue au tissu musical cantonal. (RICHARD LEUENBERGER) question est d autant plus pertinente pour lui que le délégué musical est désormais rattaché au Conservatoire. Enfin, le Conservatoire a une partition à jouer dans la formation des musiciens formant le tissu associatif cantonal. Une convention le lie à l Association cantonale des musiques neuchâteloises depuis 1981, des rencontres ont déjà eu lieu avec le monde choral. Et puis, dès l an prochain, on pourra aussi y apprendre l accordéon... /Stéphane Devaux Professionnels en réseau «Nous sommes là où les autorités politiques romandes nous ont placés en 2005.» René Michon résume ainsi la situation de la formation professionnelle, dont il a la responsabilité depuis bientôt un an. La musique, dans un cadre «Haute Ecole», est considérée comme un domaine et s inscrit dans un réseau de sites: Genève, Lausanne, Fribourg, le Valais et Neuchâtel. A l heure actuelle, seuls les deux premiers ont obtenu l accréditation «Haute Ecole spécialisée». «Le titre qu obtiennent nos étudiants est donc de niveau cantonal, mais il répond aux mêmes principes que dans une HES», explique l ancien professeur de saxophone. Qui confirme le gros travail fourni (notamment en 2006) par le conseil du domaine (les directeurs des établissements romands) pour construire le futur réseau, créer un seul règlement d admission, développer la recherche, élaborer les filières «bachelor» et «master». Côté neuchâtelois, cela a signifié, par exemple, la suppression de classes n atteignant pas la masse critique, comme l orgue, la harpe ou le clavecin. Et en 2007? «Le dossier est entre les mains des politiques, qui ne souhaitent pas communiquer pour le moment», esquive René Michon. En attendant, les effectifs d étudiants professionnels tendent à diminuer. Pour cette année scolaire, ils ne sont que 126, alors qu ils étaient près de 150 il y a deux ans. «Certains sont partis dans l espoir d obtenir un titre HES ailleurs. Et comme nous avons maintenu nos exigences au concours d admission, les nouveaux ne compensent pas ces départs.» /sdx Rubrique Région PUBLICITÉ Stéphane Devaux, Alexandre Bardet, Catherine Bex, Santi Terol Répondez svp aux annonces sous chiffres Nous prions les particuliers et les entreprises qui publient des annonces sous chiffres de répondre promptement aux auteurs des offres qu elles reçoivent. C est un devoir de courtoisie et c est l intérêt de chacun que ce service fonctionne normalement. On répondra donc même si l offre ne peut être prise en considération et on retournera le plus tôt possible les copies de certificats, photographies et autres documents joints à ces offres. Les intéressés leur en seront très reconnaissants, puisque ces pièces leur seront Pour tout complément d information se référer aux conditions générales régissant les relations entre annonceurs et sociétés suisses de publicité ASSP. absolument nécessaires pour répondre à d autres demandes.

4 4 RégionL EXPRESS - L IMPARTIAL / SAMEDI 24 NOVEMBRE 2007 ARCHIVES RICHARD LEUENBERGER SKI Le début de saison aura été de courte durée La neige a fondu aussi rapidement qu elle était arrivée précocement sur le Jura neuchâtelois. Plus aucune remontée mécanique ne fonctionne. Selon le bulletin d hier, quelques pistes de ski de fond demeurent praticables audessus de 1200 mètres, mais ne peuvent plus être tracées. /réd Parti du Jura, le Cyberdéfi réunira plus de 7500 élèves Initiative jurassienne, le Cyberdéfi lancé aux écoles bat tous les records: 472 classes se sont inscrites, soit 65% de plus qu en Presque toutes les classes du Jura participeront ce mardi, mais aussi 79 classes neuchâteloises. /sdx PROTECTION DES MARAIS Vingt ans après, les tourbières restent un terrain d entente difficile La création de zones tampons autour des tourbières continue de créer des tensions. Vingt ans après l initiative fédérale de Rothenthurm en faveur de la protection des marais, le dossier de la vallée des Ponts est toujours en mains de la justice. Et à La Brévine, des agriculteurs remettent en question les accords passés avec l Etat. ALEXANDRE BARDET «La protection des marais n est toujours pas réglée de façon satisfaisante», écrit le WWF-Neuchâtel dans son magazine. «On s est fait berner, on aimerait pouvoir travailler nos terres comme avant», riposte Roger Faivre, agriculteur au Cerneux-Péquignot. Principale pierre d achoppement: les zones tampons, ces bandes de terrain qui entourent la tourbière. Afin de garder au marais sa végétation et son humidité typiques, l utilisation d engrais y est interdite, de même que le drainage. Saisi par les organisations environnementales, le Tribunal fédéral a ordonné au canton en 1997 de mettre en place ces zones tampons. Au terme de négociations, des bandes d au moins 15 mètres ont été réalisées en 2002 dans la vallée de La Brévine. Sur la base de ce compromis, que le WWF juge comme un «minimum acceptable», l Etat a élaboré un plan en 2004 pour la vallée des Ponts. Or 14 agriculteurs concernés, appuyés par l association Aqua Nostra, ont recouru. «Le principe de la protection n est guère contesté, mais on ne peut pas toucher ainsi aux terres par la contrainte, sans discuter avec les propriétaires», résume l avocat Alexandre Zen-Ruffinen. L affaire est toujours en suspens au Tribunal administratif cantonal. Si le dossier est plus avancé dans la vallée de La Brévine, ce que le WWF trouve positif, cela n empêche pas les grincements de dents. Selon Philippe Jacot, de la Chambre neuchâteloise d agriculture, une bonne partie de la vingtaine de paysans qui ont signé des conventions avec l Etat pas de fumure, pas de bovins en pâture, pas de fauche printanière, mais des indemnités hésitent à renouveler ces contrats qui arrivent à échéance au printemps Ou veulent en tout cas des garanties. «On nous avait fait de grandes promesses comme quoi on pourrait exploiter comme avant, or on a une grande perte de fourrage», commente DÉSORMAIS INTERDIT L épandage de fumier et d autres engrais (ici en 2004 dans la vallée de La Brévine) est prohibé dans une bande de terrain entourant les tourbières, zones tampons dont la concrétisation provoque des désaccords entre certains agriculteurs et protecteurs de la nature. (ARCHIVES RICHARD LEUENBERGER) Roger Faivre. «Surtout, comme le gazon se raréfie et qu il est remplacé par de la mousse, le sol devient tendre, difficile d accès pour le tracteur.» Des restrictions d exploitation sont inévitables, affirme Yvan Matthey, à Pro Natura, qui juge que certains discours écologistes du monde paysan ne s appliquent pas toujours dans le terrain. Néanmoins, malgré les inquiétudes face à la future suppression des drainages et sans exclure que le travail supplémentaire imposé aux paysans soit mieux indemnisé, le biologiste pense que «le dialogue entamé peut amener des résultats positifs». Encore faudrait-il pour cela «Entre 1999 et 2001, le Conseil d Etat a fait miroiter des promesses intenables, ou les agriculteurs ont cru les entendre, sur le maintien d une exploitation sans contrainte dans les zones tampons» Yvan Matthey que la Justice clarifie la situation. Sur le fond, même si l application de la protection est sujette à caution, le conseiller d Etat Fernand Cuche affirme son intention de «faire respecter la volonté populaire et de convaincre les agriculteurs que ces terres marécageuses ont une valeur paysagère unique». Plutôt que des indemnités, il faudrait, selon lui, pouvoir offrir des contreparties aux surfaces placées en zones tampons. Mais l Etat ne possède pas assez de terrain. On savait que la tourbière abrite des vipères. On découvre qu elle est aussi un sacré serpent de mer... /AXB INSTITUT NEUCHÂTELOIS Un train fantôme pour faire découvrir la culture La culture ne squatte pas que les musées traditionnels. Jeudi, la 4e journée ouverture de l Institut neuchâtelois avait pour thème «La Chaux-de-Fonds, rue de l Hôtel-de-Ville». Tous les deux ans, cette association propose à de jeunes gens en difficultés de découvrir la culture neuchâteloise. «Je trouve important que ces jeunes aient accès à la culture. Les gens qu ils ont rencontrés sont des passionnés, susceptibles de montrer une image positive de l adulte», relève Alain Ribaux, viceprésident de l Institut neuchâtelois et juge cantonal. «Mais il faut les interpeller avec d autres méthodes.» Et autres méthodes il y eut! Après la visite d une fonderie de cloches et d une fromagerie de La Chaux-de-Fonds, sept jeunes de la Fondation Sandoz, au Locle, ont pu découvrir le train fantôme, sis au numéro 31 de la rue de l Hôtelde-Ville. Une bicoque décrépie, qui ne paie pas de mine, mais recèle un univers fantastique et sombre, une ambiance glauque et «gore» de film d horreur. Crânes, animaux empaillés, miroirs, lumière rouge qui ne parvient à transpercer l obscurité, le train fantôme TRAIN FANTÔME Debout, Alain Ribaux est entouré de jeunes de la Fondation Sandoz, dans l une des pièces d une vieille bâtisse de La Chaux-de-Fonds. (RICHARD LEUENBERGER) porte bien son nom. Un large escalier, aux murs recouverts de centaines de photos, permet d accéder aux étages. Une porte s entrouvre. Dans une cheminée, de faux poulets finissent de rôtir; un alien de métal se chauffe à ses flammes fictives. Les pièces défilent, s enfilent, se défilent, comme dans un labyrinthe. Le dédale des embranchements ouvre sur une salle, puis l autre: celle des infirmières, des esclaves, du grand-père ou de Frankenstein. Les jeunes se déplacent par deux ou trois, visiblement interpellés, intéressés, quasi conquis. Les remarques fusent: «C est abusé, ce truc», s écrie l un d eux, presque émerveillé. «Ce type, c est un boss», jette un autre. «Vous êtes le meilleur artiste de la Tchaux», lance un troisième à l endroit du créateur du train fantôme, Alain Margot. Dans un salon enfumé et sombre, le photographe et cinéaste chaux-de-fonnier est soumis à la question par les jeunes. «Vous avez rencontré un serpent quand vous étiez petit?», demande un jeune homme en désignant une immense peau de boa suspendue au plafond. L artiste rit: «Non, non. Je suis bien content de ne pas l avoir croisé, celui-là.» «Vous en avez combien, des cadres», s interroge son voisin. Et Alain Margot de répondre: «Près de deux mille.» Les têtes se tournent, se penchent; on observe, le nez en l air, la tête en bas, puis à gauche à droite. C est qu il y en a des objets tous de récupération dans cette bâtisse. La seule fille du groupe reconnaît quand même: «On voit que la femme est rabaissée.» Autre son de cloche du côté des garçons: «Moi, j aimerais trop amener ma copine pour qu elle voie ça.» /cbx PSYCHIATRIE Neuchâtel davantage touché Quelque 1,2% de la population neuchâteloise a subi un traitement psychiatrique dans un hôpital en Ce taux est supérieur à la moyenne suisse (0,8%), publiée hier par l Observatoire suisse de la santé (Obsan). Cette statistique montre d importants écarts intercantonaux (1,4% à Bâle-Ville, 0,5% à Unterwald). L Obsan constate ainsi qu on recourt plus fréquemment à un traitement psychique hospitalier dans les cantons à caractère urbain que dans les zones rurales. Une grande partie de ces différences s explique par la diversité démographique (pyramide des âges, nationalité, formation, statut professionnel). Les personnes sans emploi (le chômage à Neuchâtel est supérieur à la moyenne nationale) et les rentiers sont les plus touchés. /ats-réd

5 5 LauréatsL EXPRESS - L IMPARTIAL / SAMEDI 24 NOVEMBRE 2007 RICHARD LEUENBERGER Cinquante-sept nouveaux docteurs en sciences La majorité des 230 titres remis par la faculté des sciences sont des «bachelors» (79) et des «masters» (73). Parmi les nouveaux titrés, ont compte 2 certifiés, 19 diplômés et 57 nouveaux docteurs. /réd DAVID MARCHON Licenciés et bacheliers en sciences économiques «Bachelors» (40) et «masters» (25) supplantent désormais les licences (27) en sciences économiques. Qui complètent leur palmarès avec des diplômes (22) et certificats (2) postgrade. Et trois doctorats. /réd UNIVERSITÉ DE NEUCHÂTEL Si le savoir livresque est important, savoir nager peut l être tout autant Huit cents titres ont été délivrés en cette fin de semaine par l Université de Neuchâtel. Après la faculté de droit jeudi, c était au tour, hier, des sciences, sciences économiques, théologie, lettres et sciences humaines d honorer leurs nouveaux bacheliers, maîtres, licenciés, diplômés ou docteurs. STÉPHANE DEVAUX Aula des Jeunes-Rives, Cité universitaire, temple du Bas: tout ce que le Neuchâtel académique compte de notables a rallié l une de ces trois enceintes pour voir défiler ceux qui, dès demain, feront fructifier leur savoir universitaire. Quel que soit le titre du papier fièrement brandi. Bien qu entrée de plain-pied dans le processus de Bologne, la petite Université neuchâteloise vit encore une période où cohabitent des licenciés et des titulaires de «bachelors» (ou baccalauréats universitaires) ou de «masters» (maîtrises). S adressant aux parents des diplômés de la faculté des sciences, réunis à la Cité universitaire, le doyen, Thomas R. Ward, a relevé que leurs «rejetons» rejoignaient «l élite intellectuelle de notre pays, avec toute la responsabilité que la connaissance implique». Pour un professeur aussi, «le plus beau cadeau est la réussite d un de ses élèves ou disciples». Chimiste, il «aime à croire qu un professeur n est qu un catalyseur qui favorise une transformation sans y être directement impliqué». Doyen de la faculté des sciences économiques, Kilian Stoffel s est inspiré, dans son allocution au temple du Bas, d un conte oriental mettant en scène un homme faisant traverser une rivière sur son bac et un savant lui reprochant de n avoir acquis aucun savoir. Mais lorsque survient une tempête et que les deux hommes finissent à l eau, c est le savant qui se retrouve en mauvaise posture: il n a pas appris à nager... Si cette histoire «relativise l importance du savoir face à d autres compétences tout aussi essentielles», affirme le doyen, elle illustre aussi la notion de «passage» comme le sont les années passées sur les bancs universitaires. Quant à la rivière, «elle représente le saut dans l inconnu»: «Il va falloir vous mettre à l eau, avec toute la science, mais aussi le bon sens que vous aurez accumulés au cours de vos années de formation». Mais avant de se mettre à l eau, les lauréats du jour auront peut-être passé par quelque chose de plus pétillant. Les bulles du champagne du succès, peut-être... /SDX SCIENCES ÉCONOMIQUES De nouveaux diplômés apparemment prêts à en découdre avec les défis de la vie professionnelle. (DAVID MARCHON) Les heureux diplômés de la volée Sciences Baccalauréat universitaire en sciences pluridisciplinaire en biologie et ethnologie Lucas Philippe Bassin; Romain Beguelin; Nicolas Pierre Comment; Fiona Marie Caroline Ehrhardt; Kangaji Kasongo; Lorenza Elena Marconi; Gladys Flore Pinard; Hanna Maria Secher-Fromell; Nina Vahekeni; David Zigerli. Baccalauréat universitaire Orientation biologie: Robin Arnoux; Candice Elisabeth Baan; David Berthold; Livie Eveling Bilat-Cabrera Chavez; Raphaël Gustave Bloque; Cloé Boechat; Laetitia Laurence Brun; Bastien Christ; Félicien Corbat; Stéfanie Anne-Lise Ducommun Dit Boudry; Loïc Edelmann; Luce Anne-Lise Farine; Camille Monique Favre; Adèle Auria Anna Ferrari; Nicolas Foresti; Romain Fuerst; Elena Silvia Gardini; Luca Gigandet; Ludmilla Bernadette Grandjean; Noémie Gisèle Carole Grandjean; Anouchka Jacquier; Marc Jordi; Sébastien Kessler; Noemie Lamon; Alessandra Lapadula; Géraldine Sarah Lechot; Mirjana Maric; Gaëtan Martin; Gaëlle Marie- Pierre Monnat; Christophe Pascal Paul; Emmanuelle Piachaud; Brice Jean-Daniel Prudat; Diane Jeannie Emilie Rappaz; Nathalie Renevey; Natacha Revel; Lionel Rollier; Louis André Roulet; Alessandro Staehli; Julie Luciole Fanchette Steffen; Evangéline Taramarcaz; Virginia Martine Tournier; Ludovic Winkler; Virginie Wyss. Orientation chimie: Joël Johann Gueniat; Frédéric Queloz. Orientation informatique: Samuel François Garessus; Guillaume Gnaegi; Matthieu Philippe Paul Thievent. Orientation mathématiques: Blaise Roduit; Régis Guillaume Straubhaar; Pierre Villars. Orientation micro- et nanosciences: Adrien André Jean Chaize; Leandro Durney; Giulia Ghielmetti; Alexandre Julien Haemmerli; Michael Linder; Muhammad Arif Zeeshan. Orientation physique: Mélanie Craveiro; Laurent Devenoges; David Grange; Matthieu Lucien Pellaton; Michaël Philippe Schmied. Orientation sciences de la terre: Julien Georges Borel; Monica Sandra Constandache Corminboeuf; Roger Carl Auguste Megroz; Vincent Mina; Clara-Marine Pellet; Vincent Richard; Jonathan Vouillamoz. Certificat d études complémentaires en sciences Nicolas Georges Gilbert Burdet; Sylvain Hans Lappe. Diplôme Biologiste: Maud Danièle Thievent. Chimiste: Inès Hafner; Jean-Christophe Prost; Mireille Vonlanthen; Joanne Weber; Inga Zaitseva. Mathématicien: Harald Jerjen. Mathématiques appliquées à la finance: Eva Lopez; Ganna Serbinenko. Diplôme interdisciplinaire Jessica Céline Herren. Diplôme postgrade d hydrogéologue Mathieu Jean-Marie Beck; Florian Jean-Marie Châtelain; Tristan Georges Ibrahim; Simon Jeannottat; Grégoire Hans Pierre Mariethoz; Judit Murati; Simon Edouard Pinzelli; Romain Claude André Sonney; Jérôme Pascal Spring. Doctorat ès sciences Botanique: Daniel Henri Beguin; Géraldine Bullinger; Jonathan Kissling; Isabelle Judith Schiff-Giovannini; Yi Song. Chimie: Marco Bieri; Jérôme Julien Canivet; Ludovic Jacky Chahen; Anton Guennadietvitch Knyazev; Julie Lenoble; François Michel Loiseau; Vladimir Romakh; Mathieu Jean-Luc Joseph Tschan; Ramakrishnan Vallinayagam; Jean-Marc Vaucher. Géologie: Stéphane Bodin; Laurent Ciancaleoni; Alexis Michel Daniel Godet; Mary- Alix Odile Sylvaine Kaczmarek; Benjamin Kaeser; Haydon Peter Mort; Charles Guillaume Robert-Charrue. Hydrogéologie: Daniel Bouchard. Informatique: Steve Casera. Mathématiques: François Michel Fillastre; Aline Kurtzmann; Tatiana Mantuano; Julien Alexis Straubhaar; Romain Tessera. Microtechnique: Paul Peter Alers; Bernhard Buettgen; Patrick Carazzetti; Rosario Maurizio Gullo; Anpan Han; Alexandra Anne Labiba Homsy; Iwan Lukas Maerki; Thomas Christian Overstolz; Rogier Alphons Maurice Receveur; Christian Schuster; Fanny Christine Sculati-Meillaud; Christof Théodor Stieger-Baumgartner. Physique: Lassaad Ajili; Esther Baumann; Laurent Despont; Giovanni Martucci; Richard Maulini; Leila Ounalli; Patrick Weber. Zoologie: Marco D Alessandro; Petronella Alida Maria Hogervorst; Delphine Christèle Huegli; Christian Urs Kaufmann; Muriel Nirina Maeder; Florence Suzanne Anne-Marie Mazier; Francisca Moran Cadenas; Gregory Alexandre Roeder; Carine Fabienne Vogel-Gehrig. Maîtrise universitaire en sciences Biogéosciences: Aurélie Cécile Arnet; Nicolas Derungs; Mireille Sonia Dessimoz; Ludovic Ronald Stanley Fleischner; Marie Andrée Thérèse Geraud; Loraine Martignier; Roger Parfait Ondigui Balla; Catherine Pfister; Luc Scherrer; Anaële Tanja Simon; Anouk-Nadège Zosso. Biologie des parasites: Mirko Berggoetz; Aline Claudia Thérèse Caillet; Charles Jean-François Chappuis; Veronica Feroldi; Leonore Debora Lovis; Gabriel Tlami Mota; Wieslawa Ewa Patalas La Commare; Simon Roman Roosli; Emilie Tifanny Stauffer; Nicolas Tonetti. Biologie fonctionnelle: Jennifer Alice Cadby. Ecologie et éthologie évolutives: Lise Verena Marie-Ange Barbu; Gaëlle Bocksberger; Cédric Boehler; Agnès Bourqui; Evin Danisman; Magali Favre; Thomas Ferrantin; Charlène Sarah Heiniger; Blaise Gabriel Hofer; Danielle Karlen; Stefania Monica Kohler; Sophie Anne Pasche; Ana Isabel Pinto; Valentina Bianca Sala; Carine Laure Struebin; Sébastien Wyssmuller. Hydrogéologie: Pauline Amez-Droz; Awatef Bent Sassi Bellil; Robin Marc Dufour; Aurélien Jean-Marie Gillmann; Silvia Guglielmetti; Aline Kopf; Aurélie Lavergnat; Michèle Lettingue; Ibrahima Ngaide; Manandraitsiory Arinala Lalaina Randrianantoandro; Vincent Risse; Laurent Olivier Sax; Réza Pascal Sohrabi Zadeh; Assiata Traore. Informatique: Akpe Anani Kossi Biaku; Mattia Nicola Minotti; Shinan Wang. Mathématiques: Thierry Stéphane Bohn; Claire Fautsch; Sylvain Riquen; Grégory Roth; Annette Sondag; Jan Ludovic Villat. Micro- et nanotechnologies: Rana Afshar Ghasemlouy; Albert Ajonkeu; Viswanathan Balasubramanian; Sylvain Marcel Colin; Ashutosh Ghildiyal; Andreas Hugi; Neetha Ramanan; Marcel Suter. Physique: Alexis Charles Grégoire Haesler. Sciences de la Terre: Samuel Levy; Baptiste Rollier; Patrick Thomet. Sciences économiques Baccalauréat universitaire en sciences économiques Orientation économie politique: Noelia Costoya Villar; Pramila Adeline Crivelli; Christophe Martin; Valérie M. J. Toppet. Orientation management: Ali Ahmad Houssain Abu Hassan; Nicolas Arizzi; Vanesa Bao Souto; Anna Borowko; Karim Jean-Louis Chehab; Matthieu Gil Corthesy; Mathieu Frédéric Erb; Stefan Forino; Joël Romain Frossard; Cédric Guelpa; Sabine Jacot; Hervé Jeanneret; Stéphane Bernard Limat; Lucile Locher; Ludovic Maeder; Vanessa Marisa Marques; Valérie Mattatia; Sandra Monteiro; Saloomeh Noparvare Kashani; Pascal Oppliger; Pascal Vincent Roethlisberger; Grégory Saucy; Céline Saunier; Julien Schiess; Ivan Shishmanov; Jennifer Smith; Céline Staehli; Vanina Laure Stenz; Lionel Vincent Stoudmann; Nezir Sulejmanovic; Marco Andrea Tamburrino; Coraline Edwige Wernli; Michaël Nicolas Wicht. Orientation systèmes d information: Aline Bovay; Somayeh Panabad; Alexandre Stauffer. Certificat postgrade en statistique Aretina Magdalena David-Pearson; Roberto Paolo Stoppa. Diplôme postgrade en statistique Mamadou Bobo Bah; Sylvie Berrut Marechaud; Anne Berthouly; Flaminio Mario Cadlini; Julien Marcel Grégoire Chardon; Mamadou Diop; Anthea Huyentonnu Ducimetière Alias Monod Nguyen-Phuoc; Katharina Gallizzi; Mondher Gatri; Céline Kaenel; Matti Alex Langel; Joachim Emmanuel Frédéric Marti; Ildephonse Mbabazizimana; Eugénia Migliavacca Voeffray; Moudassir Mouhamad; Omar Olivotto; Pierre- André Paratte; Sandra Plaza Marcos; Ludovic James Louis Rossel; Dominic Senn; Zheng Sponsiello; Eeva Maria Supponen. Doctorat Finance (PhD in Finance): Frédéric André Sonney. Statistique (PhD in Statistics): Atanassios Kondylis. Science politique: Anne- Caroline Graber Licence Gestion d entreprise: Erdal Tipyardim. Psychologie du travail: Gregoire Bollmann; Thomas Braun; Johnny Cruz; Sylvie Françoise Derouwaux; Michel Sébastian Guye-Bergeret; Thierry Joël Haeuptli; Céline Janevski; Marc Ernest Xavier Lambert; Danila Menétrey; Andréa Neiva; Vania Richard; Ivanne Savioz; Aude Jeanne Hélène Simon; Giuliano Soldati; Andréa Margrith Stadler; Lionel Henri Ernest Terrapon. Science politique: Astrit Caka; Aude Olesen; Célia Silva; Nicolas Wiser. Sciences sociales: Swenn Calderara; Diana Alexandra Gomez Patarroyo; Colin Bengt Greset-Dit-Grisel; Mariela Pochon; Grégoire Singer; Laeticia Stauffer. Maîtrise universitaire en gestion Orientation développement international des affaires: Céline Auberson; Patricia Balagova; Gaël José Ballmer; Agnieszka Bieganska; Donato Caggiula; Samuel Ducommun-Dit- Verron; Samuel Florez Agrelo; Nicolas Jacques Hêche; Alain Blaise Ikele; Gian Marco Larocca; Nicola Lucchini; Guillaume Martinetti; Ludovic Matthey-Claudet; Jeanne-Françoise Mubiligi; Fabien Nissels; Angelo Rizzo; Ludovic Rossé; Caroline Senehi; Mehdi Shili; Sonia Isabelle Von Fliedner; Klaus Patrick Von Muralt. Master of Science (M Sc) in Finance, Major in Financial Analysis Lise Charmillot; Valentin Girard; Eddy, Luthete Letsoalo; Pascal Maire. Sport Baccalauréat universitaire en lettres et sciences humaines Jean Cattin; Emmanuel Fabrice Cuche; Caroline Fanny Perroud. Certificat d éducation physique Jean-Marc Paul Boichat; Philippe André Boulanger; Jean Cattin; Salvatore Genovese; Sandrine Meyer; Caroline Fanny Perroud; Jérôme Pretat; Philip Alexander Strahm; Michaël Nicolas Wicht. Les diplômés de la faculté de droit, qui ont reçu leur titre jeudi soir, figurent dans notre édition d hier

6 6 LauréatsL EXPRESS - L IMPARTIAL / SAMEDI 24 NOVEMBRE 2007 DAVID MARCHON Plus de 250 titres distribués à l aula de la faculté des lettres pleine comme un œuf La faculté des lettres et sciences humaines a décerné 110 bachelors, 3 masters, 106 licences, 10 doctorats et 26 diplômes. A ces plus de 250 titres, un record, s ajoutent 32 certificats. La faculté de théologie, elle, en pleine réorganisation, n a remis qu une licence et un master. /réd Moins grandiloquent qu aux Etats-Unis D origine américaine, Ellen Hertz a rappelé que dans son pays les étudiants reçoivent leur titre de manière plus ostentatoire, avec robe et chapeau plat. Un rite en lien avec le coût de leur cursus: entre et francs./réd UNIVERSITÉ DE NEUCHÂTEL Ils ont reçu des connaissances, à eux de redonner une sagesse à la société tous les autres diplômés universitaires, «Avec mais aussi tous les autres, voici la tâche que je vous lègue: reprendre la voie de l élaboration d une sagesse minimale commune», a lancé le professeur Pierre-Luigi Dubied aux 254 lauréats de la faculté des lettres et sciences humaines et de la faculté de théologie. Deux-cent cinquantequatre titres: un record, a souligné la doyenne des lettres, Ellen Hertz, au point que l aula des Jeunes-Rives devient trop petite face à ce succès. Et d inviter l assemblée «à contempler avec bonheur et émerveillement» cette remise de diplôme. Pour parvenir à cette consécration, les étudiants ont fait preuve de discipline, de capacité d apprentissage et de ténacité, a relevé le théologien Pierre-Luigi Dubied. De son Lettres et sciences humaines Baccalauréat universitaire Kodjo Agbotro; Joseph Allimann; Emeraude Tessalie Antille; Sandrine Ayer; Solange Bagutti; Ruta Baublyte Kaufmann; Deborah Marie-Grace Baudin; Deborah Marie- Grace Baudin; Yasmina Bendjelloul; Sébastien Berthold; Sébastien Berthold; Daniele Bertoletti; Marion Catherine Bordier; Anabelle Carole Bourquin; Ladina Oreana Buesser; Maria Mirabela Canciu; François Laurent Carpio; Sophie Chanel; Sophie Chanson; Manuel Serge Choffat; Loïc Chollet; Georgina Elizabeth Clark; Ramona Floricica Comanescu; Larissa Cotting; Christophe Cuttat; Sandro De Feo; Nicolas Michel Gérard De Groote; Fabrice Alexandre Jean De Montmollin; Fabienne Emeline Defayes; Johanna Mae Dubois; Marie Germaine Dupasquier; Céline Duruz; Céline Duruz; Anicia Elisabeth Suzanne Eggimann; Anicia Elisabeth Suzanne Eggimann; Stéphanie Geneviève Emonet; Cristina Fernandez; Yannick Pierre Eugène Fleury; Laurie Violette Fluri; Laurent Gaschen; Alice Ghidotti; Giancono Giallanza; Elodie Glauser; Caroline Grosjean; Justine Pascale Guillaume; Tulay Gurgenc; Yann David Haeberlin; Noémie Aurélia Hainard; Nicolas Boris Gilles Hanssens; Pauline Henry; Nathalie Hirsig; Caroline Homberger; Olivia Huguenin- Dumittan; Baptiste Frédéric Hurni; Stéphane Ischi; Andrea Nicola Jacot Descombes; Thomas Jammet; Maria Pavlova Jeanneret-Atanasova; Harumi Helena Lambert; Garance Bénédicte Lantz; Sidney Walter Maurice Lauber; Sidney Walter Maurice Lauber; Anouk Leippert; Laura Marina Ligero; Nora Céline Linder; Nadia Michela Lutz; Mathieu Maridor; Amal Medawar; Özlem Mermer; Céline Miserez; Fabienne Morand; Pascal Sébastien Muriset; Pascal Sébastien Muriset; Alain Christian Naef; Marie Nansoz; Cinzia Giuseppina Napolitano Burkhard; David Neuenschwander; Fabienne Nydegger; Anaëlle Delphine Christel Pagot; Wilhelm Junior Paulet; Dilyana Nikolaeva Petrova; Martine Andrée Pittet; Aleksandra Planinic; Eloïse Marie-Thérèse Queloz; Soraya Eva Rama Reddy; Marie-Lorraine Ramseyer; Susana Reyes; Valéry Hervé Rion; Gael Cedric Riondel; Maude Ripamonti; Joana Rocha; Noémie Rochat Nogales Dorado; Florence Rohrbach; Natacha Rouprich; Christoph Beat Schindler; Isabelle Schoepfer; Pierre Michel Pascal Siegenthaler; Deborah Sohlbank; Alexandre Georges Franz Steiner; Nicola Tade; Anne-Marie Trabichet; Denise Tripalo; Denise Tripalo; Luc Tripet; Kalaivani Vamadevan; Mélanie Vuitel; Dominic Wettstein; Morgane Cécile Wuethrich; Roberta Sonia Zoellig Certificat d études françaises de l Institut de langue et civilisation françaises Jamila Benzerrouk; Mihaela Daniela Boldea; Juliana Carvalho Azevedo; Oksana Castioni-Kirova; Delia Isabel Contreras Villalobos; Anna Barbara Martina Fellmann; Vesna Kocic; Natalia Komissarova; Thangam Krishnamani; Virginia Marinoni; Mokhtar Moradizadeh; côt ikbujnww. брейтлинг preiseé, l Université leur a transmis des connaissances et la science. «Mais nous ne vous avons pas transmis la sagesse, cet amalgame souple de savoirs éprouvés, de certitudes partagées et de convictions intimes, qui seul peut orienter la vie personnelle et sociale», a reconnu l orateur, face à un monde ou l idéologie de la performance, de la concurrence, de la compétition et d une certaine réussite a envahi la vie, la science et le quotidien. Face à ce déficit générationnel, il s agit de redonner à cette culture et à cette civilisation occidentales «une chance de survie autre que purement fonctionnelle». «Il faut que l Occident retrouve une âme, sans quoi il mourra, a conclu Pierre-Luigi Dubied. «Il mourra peut-être plus riche et plus puissant, mais il mourra.»/axb Les titres de l année Xiao Fen Qiu; Hajanirina Mondine Razafitsalama; Raquel Roldan Carmona; Donatella Semeraro; Celine Helen Stocker; Jingli Wang; Yi Wang; Elin Maria Wikström; Pavel Zagaynof; Yi Qi Zhao. Certificat d études supérieures Anglais: Silvia Alexandra Pereira Dos Santos; Leily Sandoz. Ethnologie: Lucia Polli; Christophe Vincent Jacky Quarroz. Géographie: Olivier Guerdat. Histoire: Marlène Rüfenacht Herren. Histoire de l art: Rose-Marie Comte. Journalisme et communication: Julie Madeleine Jeanne Montavon; Patricia Viviana Von Allmen. Philosophie: Raphaël Sandoz. Sciences de l éducation: Christiane Droz Giglio Diplôme de spécialisation post-grade «Etudes approfondies en sociologie Georges Boniface Nlend V. Diplôme d orthophonie-logopédie Rachel Naike Amaudruz; Johanna Berner; Léticia Botteron; Caroline Delacretaz; Vanessa Deleze; Nadine Alwina Denereaz; Vanessa Ender; Marina Carole Therese Monique Keller; Audrey Fanny Lazar; Pauline Luethy; Muriel Nidegger; Sabine Pellaton-Aubert; Florence Schneider; Sara Schneider; Charlotte Stucki. Diplôme pour l enseignement du français langue étrangère Ursula Barbara Dommann; Roman Gisler; Roger Humbel; Alba Gabriela Morales Bonilla; Julianna Muromskaja; Megumi Ohsumi; Bruno Petersen Wagner; Roberta Petraccaro; Ibrahim Soysuren; Nadia Spina. Doctorat en sciences humaines Archéologie: Nicolas Guillaume-Gentil. Histoire: Hélène Claire Berthe Colette Ghislaine Pasquier. Sociologie: Dominique Claudine Felder; Caroline Henchoz. Doctorat ès lettres Français médiéval: Carine Skupien Dekens; Valérie Cécile Michelet Jacquod; Muriel Zeender. Histoire de l art: Chantal Anna Lafontant Vallotton. Linguistique: Sandrine Isabelle Onillon-Piaget. Logique: Alexandre Fernandes Batista Costa Leite. Licence ès lettres et sciences humaines Aixa Andreetta; Lucia Aubry; Bruno Massimo Avolio; Mathilde Eloïse Aline Babel; Antoine Baptiste Baer; Dominique Chloé Baumann; Alain Belizaire; Laetitia INSTANT SOLENNEL Ellen Hertz a remis les titres en lettres et sciences humaines. Rachel Benoit; Virginie Beraldo; Jérôme Edouard Berthoud; Jérôme Boillat; Annick-Christine Bole Eigeldinger; Théo Bregnard; Boris Julien Bressoud; Christian Marc Brethaut; Valérie Calabria; Jehanne Carnal; Elena Cerne; Caroline Ida Alice Chapuis-Prongue; Caroline Laure Corminboeuf; Myriam Yvette Suzanne Cuche; Axel David; Giada Caroline De Coulon; Pauline De Montmollin; Hélène Dorsaz; Jérôme Yann Dubosson; Cédric Dupraz; Sarah Flueckiger; Hélène Claire Franceschi; François Joseph Friche; Myrta Giovanoli; Sandrine Girardier; Natania Girardin; Mélanie Mariana Gomes; Gonzales Groza; Sarah Ruth Gruninger; Christian Guerry; Karen Nadine Claudie Guye; Nicolas Heiniger; Aude Iseli; Chrystel Véronique Jeanbourquin; Anouck Jolicorps; Stéphanie Laure Kaelin; Lidia Petrovna Kamenotrous Delhaye; Wieke Kerkhoff; Camille Virginie Kroug; Anna Barbara Kull; Sabina Christa Laederach; Lisa Laurenti; Florence Licata; Manuela Lienhard; Céline Christiane Lo Ricco; Alain-Daniel Lopez; Duc-Hanh Luong; Sylvie Maitre; Rachel Maridor; Marta Helena Mondin; Carole Morgenthaler; Patrick James Naef; Géraldine Nater; Didier Nieto; Maria Conception Nogueira Corderi; Anne Oberholzer; Alina Cristina Oppikofer; Christina Pfenniger; Sylvie Poupon; Blaise Raboud; Emanuele Raho; Maite Rodriguez; Sophie Rossel; Martine Schaer; Clémence Julia Schmidt; Nadine Segessemann; Michael Templer; Leslie Françoise Thiebaut; Nicole Chantal Trachsel; Mariella Consilia Trapletti; Guillaume Alexandre Uldry; Alexandra Van Lanschot Hubrecht; Sophie Varone; Francine Murielle Vuilleme; Christine Marie Walter-Luz; Samuel Widmer; Delphine Willemin; Thomas Michel Witzeling; Florence Zehnder. Licence interfacultaire en sciences humaines et sociales Novella Giorgia Bellonia; Aude Boni; Karim Boukhris; Anaïs Sepalika Da Silva; Lucas Dubuis; Florence Céline Eperon; Chantal Hebeisen; Anna Hirsch; Martine Lucette Kaeser; Christelle Maire; Léa Anna Oswald; Federica Raho; Kian Didier Rieben; Laurianne Robert- Grandpierre; Marie Elodie Sansonnens; Valérie Andréina Sauter; Joëlle Mélanie Schneider; Jaime Nicolas Senn; Fabienne Caroline Stettler; Marc Tadorian. Maîtrise universitaire en lettres et sciences humaines Aurélie Marie Gabrielle Luther; Christina Pfenniger; Kian Didier Rieben. Théologie Licence Marie-Claire Petremand Genzoni. Master Rachel, Evelyne Bornand. (DAVID MARCHON) Jolie palette de prix académiques Faculté des lettres et sciences humaines Prix Werner Günther Anne Oberholzer; Francesca Puddu Dober; Fabienne Stettler. Prix d Excellence de la Société Académique Neuchâteloise Marco Jalla. Prix Louis Bourguet Anouk Waber-Némitz. Prix Jean-Pierre Jéquier Pauline De Montmollin; Daniel Pillonel. Prix de «L Express» (journalisme) Didier Nieto. Prix Eugène-Ferdinand Piccard Sabina Läderach. Prix Bijoux Bonnet Géraldine Nater. Faculté de droit Prix UniNext Rachel Christinat. Faculté des sciences Prix Jean Landry 2007 Raphaël Bloque; Bastien Christ; Mélanie Craveiro; Sébastien Kessler; Géraldine Léchot; Alessandro Staehli; Régis Guillaume Straubhaar. Prix Jean Landry 2006 Alexandre Bagnoud; Pascal Borel; Anouk Ertan; Lucia Eugeni Piller; Sophie Pasche; Clémentine Schurmann; Philippe Weber. Prix Omega Andreas Hugi; Marcel Suter. Prix CIBA Spécialités Chimiques Monthey Inga Zaitseva. Prix J.-L. Crélerot Aurélie Arnet; Loraine Martignier; Luc Scherrer. Prix Guébhard-Séverine Stéphane Bodin; Alexis Godet. Prix Syngenta Monthey Julie Lenoble. Prix Ernest Leuba Nathalie De Lambilly; Marine Fassbind. Prix Electrosuisse Viswanathan Balasubramanian. Prix du Conseil de l Université Michaël Linder. Prix de la Ville de La Chaux-de- Fonds Christian Schuster Faculté des sciences économiques Prix Henry Grandjean Pramila Crivelli. Prix d excellence en psychologie du travail Grégoire Bollmann; Vania Richard. Prix de la Société neuchâteloise des sciences économiques et sociales Pramila Crivelli. Prix Jeune Consulting Ludovic Rossé. «Il faut que l Occident retrouve une âme, sans quoi il mourra. Sa science et ses techniques ne lui auront servi à rien qu à ruiner son âme» Pierre-Luigi Dubied FACULTÉ DE DROIT L association des anciens élèves a remis un prix. (DAVID MARCHON)


Breitling katsella

breitling ur
store ansigt ure til mænd
реплика rolex
coola klockor billiga