Bibliothèque nationale de France — Wikipédia Cartier deve 21

Bibliothèque nationale de France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Aller à : navigation, rechercher Wikipédia:Articles de qualité  Vous lisez un « article de qualité ». Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir BNF. Bibliothèque nationale de France Logo BnF.svg

Le logo de la Bibliothèque nationale de France est composé d’une accolade ouvrante sur les initiales de l’institution.

Informations générales Type Établissement public à caractère administratif dépendant du ministère de la Culture Surface Site François-Mitterrand : SHOB 365 178 m 2  ; SHON 224 247 m 2 Site web Site officiel Collections Collections 40 000 000 de références
14 000 000 d'imprimés Localisation Pays France Commune Paris Adresse

Site Richelieu : 5, rue Vivienne Paris II e  ;

Site François-Mitterrand : quai François-Mauriac Paris XIII e Coordonnées 48° 50′ 01″ N, 2° 22′ 33″ E Localisation sur la carte de Paris voir sur la carte de Paris Red pog.svg

La Bibliothèque nationale de France (BnF), ainsi dénommée depuis 1994, est la bibliothèque nationale de la République française, inaugurée sous cette nouvelle appellation le 30 mars 1995 par le président de la République François Mitterrand et héritière des collections royales constituées depuis la fin du Moyen Âge. Première institution chargée de la collecte du dépôt légal, à partir de 1537 [ 1 ] , elle est la plus importante bibliothèque de France et l’une des plus importantes au monde. Elle a le statut d’établissement public à caractère administratif. Ses activités sont réparties sur sept sites, dont le principal est la bibliothèque du site François-Mitterrand ou Tolbiac, située dans le 13 e  arrondissement de Paris, sur la rive gauche de la Seine. Le site historique, datant du XVII e  siècle, qui occupe désormais un îlot entier, se trouve dans le 2 e  arrondissement de Paris, sur le lieu du palais Mazarin qui hébergeait également la Bourse de Paris au XVIII e  siècle. On a coutume de le nommer « quadrilatère Richelieu », du nom de la rue de son entrée principale.

La Bibliothèque nationale de France comporte quatorze départements [ 2 ] et plusieurs collections principalement conservées sur ses quatre sites parisiens, incluant le Département des monnaies, médailles et antiques, héritier du Cabinet des Médailles. L'ensemble des collections conserve environ 40 millions de documents imprimés et spécialisés. Hors de Paris, elle comprend la maison Jean-Vilar à Avignon et deux centres techniques de conservation à Bussy-Saint-Georges et Sablé-sur-Sarthe. Elle est également de plus en plus connue pour sa bibliothèque numérique, Gallica, qui permet de consulter la reproduction de plus de 3 400 000 documents sous format texte, image ou sonore. Ses collections, qui s'accroissent d'environ 670 000 documents par an, hors fichiers internet, par le dépôt légal et par acquisition, dont environ 170 000 volumes [ 3 ] , s'élèvent à un nombre total de 14 millions [ 4 ] de livres et d’imprimés (11 millions à Tolbiac), dont près de 12 000 incunables [ 5 ] . Outre des livres imprimés, ses collections comprennent plusieurs millions de périodiques, comptés pour 360 000 titres, environ 250 000 manuscrits, dont 2 500 vélins et 10 000 manuscrits enluminés médiévaux [ 6 ] (ce qui en fait la plus grande bibliothèque au monde dans ce domaine), des cartes, estampes, photographies, partitions, monnaies, médailles, documents sonores, vidéos, multimédias, numériques ou informatiques (16,5 milliards d'adresses URL), des objets et objets d’art, décors et costumes [ 7 ] … Une grande partie des références est consultable en ligne sur le catalogue général de la BnF et ses catalogues spécialisés [ 8 ] . Le site François-Mitterrand accueille également l'Inathèque de France chargée du dépôt légal de la radio-télévision [ 9 ] qui comporte aussi un fonds de cinéma.

La BnF a une mission de collecte, d’archivage et d’entretien (conservation, restauration), en particulier de tout ce qui se publie ou s'édite en France, mais aussi des activités de recherche et de diffusion de la connaissance, grâce notamment à l’organisation régulière d’expositions à destination du grand public, et de multiples manifestations culturelles, conférences, colloques, concerts, dans ses locaux et sur son site internet.

La dénomination « Bibliothèque nationale de France » est celle de l'établissement public, qui regroupe sept sites. L'appellation officielle du site de Tolbiac est « Site François-Mitterrand ». Elle a été donnée à la demande du Président de la République, Jacques Chirac, et ne fut pas toujours celle employée dans le langage courant. Certains disaient parfois, au moins jusqu'en 1999 : la « très grande bibliothèque » (TGB) [ 10 ] .

Sommaire

Histoire [ modifier | modifier le code ]

Articles détaillés : Histoire de la Bibliothèque nationale de France et Liste des dirigeants de la Bibliothèque nationale de France. Photographie du site Richelieu de la BnF. La bibliothèque nationale de France (site Richelieu), dans l'hôtel Tubeuf, bâti en 1635 (vue de la cour Vivienne). Projection du deuxième projet. Étienne-Louis Boullée, deuxième projet pour la Bibliothèque du Roi (1785). Photographie de la tour nord-ouest. Tour nord-ouest du site Tolbiac, bibliothèque François-Mitterrand.

La Bibliothèque nationale de France (BnF) tire son origine de la bibliothèque ( librairie ) du roi, installée en 1368 au Louvre par Charles V (1364-1380), dans la tour de la Fauconnerie, et dont l'inventaire, dressé par Gilles Mallet [ 11 ] , premier libraire du roi, comprenait 917 manuscrits. Conçue pour la première fois comme une véritable institution transmissible à son successeur [ 12 ] , elle est privée de quelques belles pièces par les oncles de Charles VI (1380-1422) profitant de sa folie, puis disparaît sous l'occupation anglaise, après la mort du roi. Alors que Charles VII (1422-1461) est réfugié à Bourges, ce qu'il en reste est en effet prisé en bloc en 1424 pour 1 220 livres par le duc de Bedford, régent du royaume, qui l'emporte ensuite en Angleterre, où elle est dispersée à sa mort en 1435. Sur les 120 volumes retrouvés 69 sont conservés au département des manuscrits [ 13 ] . C'est donc seulement à partir du règne de Louis XI (1461-1483) que la bibliothèque du roi connaît une certaine continuité, sans dispersion des collections. La bibliothèque, un temps transférée à Amboise par Charles VIII (1483-1498), puis à Blois par Louis XII (1498-1515), qui lui donne une véritable importance, est respectivement augmentée par ces derniers d'une partie de la bibliothèque des rois d'Aragon, rapportée de Naples, puis de manuscrits de la bibliothèque milanaise des Visconti et des Sforza. En 1544, elle est réunie à celle de Fontainebleau, fondée en 1522 par François I er (1515-1547), qui en confie la garde à Guillaume Budé et qui institue le dépôt légal en 1537. En 1568 [ 14 ] , elle est de nouveau installée à Paris par Charles IX (1560-1574), créateur de l'office de garde du Cabinet des Médailles, où elle subit les vicissitudes des guerres de religion. Après plusieurs déménagements sous le règne d'Henri IV (1589-1610) dans le quartier de l'Université, du collège de Clermont en 1595 au couvent des Cordeliers en 1604, puis, en 1622 sous Louis XIII (1610-1643), au collège Saint-Côme, elle est confiée par Colbert à son bibliothécaire Pierre de Carcavy et installée en 1666 rue Vivienne, dans deux maisons voisines de l'hôtel du ministre [ 15 ] . Sous la protection de ce dernier, elle connaît pendant le règne de Louis XIV (1643-1715) un important développement et est ouverte au public en 1692. Une fois nommé garde de la Bibliothèque du roi, l'abbé Bignon obtient en 1720 du Régent (1715-1722), son déplacement à proximité, dans la partie du palais Mazarin de la rue de Richelieu devenue l'hôtel de Nevers [ 16 ] , où il l'organise en cinq départements, ce qui correspond au « site Richelieu » actuel [ 17 ] . En 1733, sous Louis XV (1715-1774), Robert de Cotte, puis son fils, entreprennent la fermeture par deux ailes de la cour d'honneur. Devenue Bibliothèque nationale puis impériale ou royale au fil des changements de régime que connaît la France à partir de 1789, elle bénéficie d'un très important accroissement de ses collections à la suite des nationalisations révolutionnaires, malgré une interruption du dépôt légal de 1790 à 1793. En 1833 elle réunit à nouveau l'hôtel Tubeuf, bâti en 1635, au palais Mazarin. Puis en 1868, elle s'agrandit dans les bâtiments reconstruits par Henri Labrouste [ 18 ] , comprenant la salle de lecture, avant d'occuper la totalité de l'îlot, après l'inauguration, en 1936, de la salle ovale conçue par Jean-Louis Pascal. Malgré les redéploiements et rattachements de sites effectués à Paris en dehors du « quadrilatère Richelieu », à l'Arsenal en 1934, à l'Opéra en 1935 et dans le bâtiment Louvois édifié à proximité en 1964, le site historique, parvenu à saturation, connait un dernier déménagement des seuls imprimés sous l'impulsion du président François Mitterrand, pour rejoindre en 1996 le site de Tolbiac, construit par Dominique Perrault. En 1979, les collections se déploient en province avec la maison Jean-Vilar ouverte à Avignon et en 2008 le Centre national du livre pour enfants La Joie par les livres est rattaché à la BnF.

L'évolution de l'établissement est marquée par plusieurs déménagements de collections, dont le dernier a été le plus important, accompagné par une extension des surfaces utilisées, avec de nouvelles constructions, des annexions de bâtiments préexistants, et d'autre part des stockages en profondeur (site Richelieu) ou en hauteur (site Tolbiac). En plusieurs siècles, la bibliothèque a rencontré plusieurs évolutions techniques, dont elle a tenu compte, parfois avec retard. Ces évolutions ont entraîné l'entrée de documents plus variés. Différentes techniques ont également été mises en œuvre dans la constitution de catalogues de plus en plus complexes (catalogues manuscrits et imprimés, fichiers et, depuis 1987, catalogues informatisés). Le statut de la bibliothèque a beaucoup évolué aussi, de la bibliothèque du souverain à un service de l'État jusqu’à un établissement public à caractère administratif. La Bibliothèque a aussi diversifié son activité, notamment par l'organisation d'expositions puis d'autres événements culturels tels que colloques et conférences. Elle a également développé des actions de coopération avec d'autres bibliothèques, d'abord dans le cadre d'un réseau français, ensuite avec l'étranger.

Surtout, l'histoire de la bibliothèque est celle d'accroissements successifs des collections. Le dépôt légal, étendu successivement à différents types de documents, est la plus importante source d'accroissement. La BnF a bénéficié également de nombreux dons, parfois de dons ponctuels, mais aussi assez souvent de collections constituées. Les échanges de publications sont une autre source d'accroissement, en particulier de publications étrangères. S'y ajoutent des achats (ouvrages neufs, mais aussi parfois vente aux enchères de documents rares). Ces accroissements par achat ont été plus ou moins importants selon les époques, en fonction des crédits accordés à la Bibliothèque et font également appel au mécénat y compris par souscriptions publiques.

La BnF a occasionnellement bénéficié de confiscations. C'est surtout pendant la Révolution française que les collections se sont enrichies de cette manière. La bibliothèque a ainsi reçu des fonds entiers, en provenance surtout d'abbayes, de collèges et d'universités supprimés, notamment parisiens. Elle a aussi reçu des documents confisqués à des notables émigrés ou de documents provenant de pays voisins.

À partir de 1988, la bibliothèque nationale entre dans une phase d'importantes mutations, lorsque le 14 juillet, François Mitterrand, conseillé notamment par Jacques Attali, annonce « la construction et l'aménagement de l'une ou de la plus grande et la plus moderne bibliothèque du monde… (qui) devra couvrir tous les champs de la connaissance, être à la disposition de tous, utiliser les technologies les plus modernes de transmission de données, pouvoir être consultée à distance et entrer en relation avec d'autres bibliothèques européennes [ 19 ]  ».

La coordination de ce projet, qui est inclus dans les Grands travaux de François Mitterrand, est confiée au journaliste et écrivain Dominique Jamet qui devient président de l'établissement public de la Bibliothèque de France. Le site choisi se situe dans le nouveau quartier de Tolbiac ( XIII e arrondissement de Paris), à l'emplacement d'une ancienne verrerie [ 20 ] , au cœur de la ZAC Rive-Gauche, alors le principal secteur de renouvellement urbain de la ville. Le projet architectural de Dominique Perrault est retenu. La nouvelle Bibliothèque nationale de France, achevée en 1995, ouvre au public le 20 décembre 1996 et, après le déménagement de la majeure partie des collections de la rue Richelieu, accueille les chercheurs au rez-de-jardin le 8 octobre 1998 .

Statut et missions [ modifier | modifier le code ]

La Bibliothèque nationale de France est un établissement public à caractère administratif sous tutelle du ministère de la Culture, selon les termes d'un décret du 3 janvier 1994 [ 21 ] . Selon ce décret, la BnF a pour mission :

Ces différentes missions couvrent notamment : la collecte du dépôt légal, et la constitution des collections via d'autres sources ; la conservation des collections ; leur communication au public ; la constitution de catalogue de référence ; la coopération avec d'autres établissements, au niveau national et international ; la participation à des programmes de recherche, en tant qu'institution scientifique. La BnF organise également des expositions temporaires, aussi bien dans les domaines de la littérature que de l'histoire ou de l'art (estampes, gravures, photographies…), souvent associées à des rencontres et des conférences.

Constitution des collections [ modifier | modifier le code ]

Le dépôt légal [ modifier | modifier le code ] Article détaillé : Dépôt légal en France.

La BnF assure la gestion du dépôt légal institué sous François  I er par l'ordonnance de Montpellier du 28 décembre 1537 et actuellement régi par le Code du patrimoine (articles L. 131-1 [ 22 ] à L. 133-1 et R. 131-1 [ 23 ] à R. 133-1), complété par des arrêtés de 1995, 1996, 2006 et 2014. Dans l'organisation en vigueur, sont concernés tous les documents imprimés déposés par leurs éditeurs, imprimeurs ou importateurs, les estampes et photographies, les monnaies, les documents audiovisuels et multimédia et l'Internet. Le dépôt légal est également assuré par l'Institut national de l'audiovisuel, le Centre national du cinéma et de l'image animée et les pôles régionaux du dépôt légal.

Les autres sources [ modifier | modifier le code ]

Les collections sont également constituées à l'aide d'autres sources que le dépôt légal : les achats (sur marchés, en vente publique ou de gré à gré), les dations en paiement, les dons et legs, les dépôts, les échanges [ 24 ] . La Bibliothèque nationale fait également appel au mécénat populaire sous forme d'appel à souscription pour l’acquisition de documents, souvent des manuscrits enluminés, qui sont parfois classés trésor national et qui peuvent, par un achat grâce à la souscription, rester en France. En cela, la Bibliothèque nationale adopte une démarche similaire à celle du musée du Louvre par exemple. Deux récents achats sur souscription ont été réalisés :

Conservation et catalogage [ modifier | modifier le code ]

La conservation des collections est une des missions essentielles de la BnF. Entre autres, elle relie et restaure des documents anciens. Plus généralement, il s'agit de sauvegarder les collections, d'organiser la conservation préventive et de participer au progrès de la science en matière de restauration et de conservation. En 1978, le rapport Caillet fait prendre conscience des difficultés de conservation ; l'administration de la Bibliothèque nationale aidée du gouvernement met alors en place des mesures de sauvegarde de son patrimoine écrit.

La production de catalogues fait partie des missions de la BnF. Ces catalogues permettent d'organiser les collections, et donc de les diffuser auprès du public. La BnF entretient ainsi un catalogue général et continue d'utiliser d'autres catalogues.

La diffusion auprès du public [ modifier | modifier le code ]

Communication des collections et renseignement des usagers [ modifier | modifier le code ] Dessin de la salle Labrouste. Salle Labrouste, site Richelieu, inauguration de la nouvelle salle de lecture en juin 1868. In Le Monde illustré .

Outre la constitution et la conservation des collections, la BnF doit les communiquer au public, tout en respectant les impératifs de ces premières missions, notamment ceux de conservation. Dans cette perspective, la BnF organise cette communication en sélectionnant le public par le biais de règles d'accréditation, mais aussi en ne communiquant parfois que la reproduction des documents les plus fragiles, de plus en plus nombreux à être numérisés et accessibles sur Gallica.

Depuis novembre 2005, en complément des renseignements proposés sur place, la Bibliothèque nationale de France assure un service de référence virtuelle dénommé Sindbad, qui fait désormais partie du réseau Si@de (« Service d'information à la demande »). Depuis septembre 2012, il est possible de chatter directement avec un bibliothécaire via Sindbad.

Activités culturelles [ modifier | modifier le code ]

La BnF fait également connaître ses collections en organisant des expositions et d'autres évènements culturels.

La BnF a une longue tradition d'expositions centrées sur ses collections, souvent complétées d'apports extérieurs. Depuis la constitution du nouvel établissement public, elle a renforcé son activité d'accueil de manifestations scientifiques, telles que colloques, conférences, ou plus rarement projections et concerts.

La salle Labrouste du site Richelieu

La BnF est également un éditeur. Elle publie principalement des catalogues de ses collections, des catalogues d'expositions et des documents inédits. Certaines de ses productions paraissent en coédition avec des éditeurs privés.

La BnF assure la publication de quatre périodiques. Chroniques de la Bibliothèque nationale de France (disponible aussi en ligne [ 27 ] ) informe ses lecteurs de la vie et de l'actualité culturelle de l'établissement. La Revue de la Bibliothèque nationale de France , qui a succédé à la Revue de la Bibliothèque nationale , comprend des articles sur l'histoire de la bibliothèque et de ses collections, ainsi que sur l'histoire des médias et des bibliothèques en général. La revue des livres pour enfants , fondée en 1965 par l'association La Joie par les livres, intégrée depuis 2008 au département Littérature et art de la BnF, est consacrée à la critique des nouveautés de l'édition pour la jeunesse, et à la publication de dossiers thématiques. Takam Tikou , revue consacrée à la littérature de jeunesse et à la lecture en Afrique puis dans le monde arabe, créée en 1989 par la Joie par les livres, est également éditée par la BnF. C'est devenu en janvier 2010 une revue numérique.

Elle a également institué en 2009 un prix littéraire annuel, le prix de la BnF.

Coopération [ modifier | modifier le code ]

Nationale [ modifier | modifier le code ]

La coopération avec les autres bibliothèques françaises est une des missions de la BnF. Elle a ainsi noué des relations privilégiées avec d'autres bibliothèques appelées « pôles associés » de la BnF [ 28 ] . Ces pôles associés sont de deux sortes :

Au-delà de ce réseau, la BnF assure la fourniture de notices bibliographiques à différentes bibliothèques. En retour, la BnF gère le catalogue collectif de France (CCFr), qui permet de consulter à la fois le Catalogue général de la BnF (voir ci-dessous) , le SUDOC (catalogue collectif des bibliothèques universitaires françaises) et d'autres catalogues de manuscrits et d'imprimés.

Elle joue aussi un rôle de formation professionnelle, qui se traduit par l'accueil de stagiaires, l'organisation de journées professionnelles et la diffusion de normes bibliographiques [ 29 ] .

Internationale [ modifier | modifier le code ]

La BnF entretient également des relations avec d'autres bibliothèques et institutions à l'étranger. Elle prête régulièrement ses collections pour des expositions et a souscrit au capital de l'Agence France-Muséums.

La plus connue des formes de coopération est la participation à Europeana [ 30 ] , bibliothèque numérique européenne lancée en novembre 2008 par la Commission européenne sur la proposition de la France. Elle comptait quinze millions d'objets numériques - images, textes, sons et vidéos - en 2011. Mille-cinq-cents institutions ont participé à Europeana, comme la British Library à Londres, le Rijksmuseum à Amsterdam, et le Louvre à Paris. Le projet prévoit de faire appel, outre les bibliothèques nationales, aux bibliothèques européennes, aux services d'archivages et aux musées. Concrètement, Europeana est une mise en commun des ressources (livres, matériel audiovisuel, photographies, documents d'archives, etc.) numériques des bibliothèques nationales des 27 États membres. La BnF pilote en particulier le programme Europeana Regia [ 31 ] destiné notamment à la reconstitution de la bibliothèque de Charles V.

La BnF a aussi engagé un partenariat avec d'autres bibliothèques de pays francophones en vue de créer une Bibliothèque numérique francophone qui a été présentée à l'été 2008 [ 32 ] .

Après s'être présentée en opposition à Google Livres, la BnF adopte, sous la présidence de Bruno Racine, une attitude plus conciliante avec le site américain. Elle envisage ainsi un temps de lui confier la numérisation d'une partie de ses collections [ 33 ] , [ 34 ] . Toutefois, alors qu'une polémique commence à naître, l'établissement publie rapidement deux communiqués de presse indiquant que rien n'était signé pour le moment [ 35 ] . Devant la réaction, une mission est confiée à Marc Tessier et Olivier Bosc d'établir un rapport sur la numérisation en bibliothèque. Remis en janvier 2010, ce rapport considère que les propositions de Google sont inacceptables, mais que l'on peut envisager des synergies avec cette entreprise, pouvant passer par des échanges de fichiers [ 36 ] .

La BnF apporte aussi son appui à des bibliothèques d'autres pays, en particulier de l'Afrique francophone et d'Amérique du Sud. Elle participe enfin à l'IFLA. Au sein de cette fédération, la BnF participe aux groupes de travail sur les normes de catalogage et est plus spécialement chargée de coordonner le programme PAC (Preservation and conservation) [ 37 ] , consacré à la conservation et à la sauvegarde des documents anciens ou fragiles. Enfin, son président Bruno Racine a été élu en 2011 à la présidence de la CENL(Conférence européenne des bibliothèques nationales).

Activités de recherche [ modifier | modifier le code ]

Trois grands types de recherche sont mis en œuvre par la BnF [ 38 ]  :

Pour mener à bien ces recherches, la BnF lance depuis 2003 des appels à des chercheurs français et étrangers à qui elle attribue un soutien financier ou une bourse.

Organisation [ modifier | modifier le code ]

Article détaillé : Liste des dirigeants de la Bibliothèque nationale de France.

Conseil d'administration et Conseil scientifique [ modifier | modifier le code ]

Photographie de la BnF et de la piscine Joséphine-Baker. Vue de la BnF et de la piscine Joséphine-Baker. Photo de tour nord-est du site Mitterrand. Tour nord-est du site Mitterrand.

La Bibliothèque nationale de France est administrée par un conseil d'administration comprenant des représentants de différents ministères : la Culture au titre de la tutelle, mais aussi la Communication, l’Enseignement supérieur, la Recherche, le Budget et les Affaires étrangères (en raison de son activité internationale). Siègent également des membres représentant le monde de la recherche, des représentants élus du personnel et deux représentants des usagers élus par ces derniers, un pour le Haut-de-jardin et un pour les bibliothèques de recherche.

Le conseil d'administration est assisté d'un conseil scientifique dont le rôle est consultatif. En outre, la BnF dispose d’un comité technique et d’un comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail.

Président [ modifier | modifier le code ]

Photo de Laurence Engel. Laurence Engel, présidente de la BnF, 2016.

Le président de la BnF, nommé par décret pour trois ans, dirige l'établissement, assisté d'un directeur général et de directeurs généraux adjoints.

De 2007 à 2016, la BnF a été présidée par Bruno Racine [ 39 ] . Laurence Engel lui succède en 2016, première femme à occuper cette position [ 40 ] .

Direction générale [ modifier | modifier le code ]

Sylviane Tarsot-Gillery est directrice générale depuis le 27 février 2014 [ 41 ] . Les services de la BnF sont répartis en trois directions et cinq délégations [ 42 ] .

La direction des collections (DCO) traite les collections et assure les services au public. Elle est divisée en quatorze départements documentaires [ 2 ] , six sur le site de Tolbiac, six sur le site Richelieu, un réparti sur les deux sites et le dernier correspondant à la bibliothèque de l'Arsenal.

La direction des services et des réseaux (DSR) est chargée de fonctions transversales intéressant tous les départements documentaires et d'autres actions engageant toute la bibliothèque. Elle est divisée en six départements :

La direction de l'administration et du personnel (DAP) regroupe les services d'appui sans caractère bibliothéconomique : ressources humaines, finances, moyens matériels.

Les délégations sont rattachées directement au directeur général :

Sites et départements [ modifier | modifier le code ]

Photo de la cour d'honneur. Cour d'honneur, site Richelieu. Jardin, le long de la rue Vivienne. Photo de la salle ovale. Salle ovale, site Richelieu.

Site Richelieu / Louvois [ modifier | modifier le code ]

Article détaillé : Richelieu – Bibliothèques, musée, galeries. Architecture et locaux [ modifier | modifier le code ]

Le site historique de la BnF (autrefois appelée « Bibliothèque nationale » avant la construction et le transfert des collections des Imprimés sur le site Tolbiac) occupe l'ensemble du quadrilatère Richelieu , délimité par les rues des Petits-Champs (au sud), Vivienne (à l'est), Colbert (au nord) et Richelieu (à l'ouest).

Les plus anciens éléments de cet ensemble sont d'une part l'Hôtel Tubeuf, élevé en 1635 pour Charles de Chevry, acheté en 1641 par Jacques Tubeuf, président à la Chambre des comptes, d'autre part les restes des bâtiments élevés pour Mazarin par les architectes Pierre Le Muet et François Mansart, à qui on doit les deux galeries, actuellement utilisées comme galeries d'exposition [ 43 ] . Les bâtiments ont subi de nouveaux aménagements à partir des années 1720 sous la direction de Robert de Cotte et de l'abbé Bignon, notamment pour accueillir le Cabinet des Médailles de retour de Versailles. Les modifications ont été peu nombreuses de la deuxième moitié du XVIII e  siècle au milieu du XIX e  siècle. Une autre phase de grands travaux reprend avec Henri Labrouste à partir de 1854 : ses principales réalisations sont l'aile avec façade monumentale rue de Richelieu, le bâtiment de la rue des Petits Champs comprenant la rotonde, l'actuelle entrée sur la cour d'honneur et surtout la vaste salle de lecture (dite depuis « salle Labrouste ») et le grand magasin central des Imprimés. Le fronton du bâtiment principal est orné d'une sculpture de Charles Degeorge qui représente la Science servie par les génies .

À Labrouste succède Jean-Louis Pascal, qui reconstruit à partir de 1878 la façade nord de la cour d'honneur de Robert de Cotte, restaure la façade est ouvrant sur le salon d'honneur, construit les ailes des rues Colbert (1898) et Vivienne (1902-1906), enfin lance en 1897 le chantier de la salle ovale qui ne sera toutefois achevée qu'en 1932 et inaugurée en 1936.

Par manque de place, la Bibliothèque nationale a dû s'étendre hors du quadrilatère Richelieu. Elle a ainsi occupé une partie de la Galerie Colbert pour installer les services du dépôt légal, mais ces locaux ont été abandonnés à l'INHA avec l'ouverture du site F.-Mitterrand. La BnF utilise encore un bâtiment au 2 rue Louvois, construit en 1964 par André Chatelin pour le département de la Musique.

Avant les travaux de rénovation du site dans les années 2010, le quadrilatère Richelieu comprenait trois espaces d'exposition : la galerie Mazarine, pour les expositions thématiques, la galerie de photographie (connue aussi comme galerie Mansart) et la crypte, pour de petites expositions. À la cible, la galerie Mazarine sera intégrée aux espaces muséaux de la bibliothèque, tandis que la galerie Mansart restera un lieu d'expositions temporaires [ 44 ] .

Départements et collections [ modifier | modifier le code ]

Le site Richelieu, renommé désormais Richelieu - Bibliothèques, musée, galeries, accueille outre les bibliothèques de l'INHA et de l’École des Chartes, six départements spécialisés de la BnF. Ces derniers conservent 20 millions de documents spécialisés au total, indiqués dans le tableau ci-dessous [ 45 ] , qui comprennent la plus importante collection de manuscrits enluminés médiévaux au monde avec plus de 10 000 exemplaires [ 6 ] , dont environ 1 500 antérieurs à l'an mille [ 46 ] , et de monnaies grecques avec 110 000 exemplaires [ 47 ] . En outre, ils comptent 2 700 000 volumes d'imprimés (livres, périodiques et recueils, sans les incunables conservés sur le site de Tolbiac). Enfin, l'immeuble Louvois contigu conserve 2 millions de documents musicaux, soit un total cumulé pour le site de 24 700 000 documents. Le site Richelieu offre actuellement 342 places de lecteurs, compte tenu de la fermeture temporaire de la salle ovale.

Les départements du « site Richelieu / Louvois » et leurs collections Départements [ Tableau A 1 ] Date
de
création Contenu Quelques fonds particuliers Arts du spectacle [ Tableau A 2 ] 1976 Manuscrits, documents iconographiques, maquettes, costumes : 3 500 000 d'objets et de documents Fonds Rondel (constituant la base du département), archives de plusieurs praticiens de spectacle Cartes et Plans 1828 1 600 000 documents, notamment documents cartographiques et globes Fonds de cartes réunies par Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville ( XVIII e  siècle), fonds anciens du Service hydrographique et océanographique de la marine, collections de la Société de géographie (en dépôt) Estampes et Photographies 1720 12 000 000 d'images Dessins d'architectes (Robert de Cotte, Étienne-Louis Boullée), fonds de photographes (Nadar, Cartier-Bresson, Doisneau) Manuscrits (occidentaux et orientaux) 1720 1 220 000 manuscrits, nombreux imprimés Plusieurs fonds d'intérêt historique et généalogique (collection des provinces de France, collection de Carré d'Hozier, fonds Colbert)
Fonds anciens de plusieurs abbayes parisiennes
Fonds maçonnique
Manuscrits d'écrivains (Balzac, Hugo, Flaubert, Proust, Céline)
Fonds Smith-Lesouëf, fonds d'orientalistes Monnaies, médailles et antiques 1720 530 000 pièces Cabinet de curiosités de Louis XIV, collections d'antiquités, trésors mérovingiens Musique (rue Louvois) [ Tableau A 3 ] 1942 2 000 000 de pièces et recueils Fonds Sébastien de Brossard, archives de compositeurs célèbres (Messiaen, Xenakis)
  1. ↑ Le département de la Recherche bibliogra mlyicvhf. breitling navitimer maailmassaphique, commun aux sites Richelieu et Tolbiac, est présent en salle ovale.
  2. ↑ La Maison Jean-Vilar, à Avignon, est rattachée au département des Arts du spectacle, mais ses collections sont comptées à part.
  3. ↑ La bibliothèque-musée de l'Opéra est rattachée au département de la Musique, mais ses collections sont comptées à part.
Photo du Grand Camée de France. Le Grand Camée de France, camée en sardonyx à cinq couches, Rome, vers 23 av. J.-C.. Photo de la Coupe de Chosroes II. « Coupe de Chosroes II », dite aussi « Tasse de Salomon », Or, grenat, cristal de roche, verre, Cabinet des médailles. Le Codex Sinopensis. Le Codex Sinopensis, Évangile byzantin du VI e s. Une enluminure. Une enluminure tirée du manuscrit Fr.9084 (Guillaume de Tyr, fin 13 e s.) Le Jikji. Le Jikji (직지), le plus ancien imprimé avec caractères mobiles métalliques, réalisé en Corée en 1377. Enluminure de l'entrée de Charles V dans Paris, des Grandes Chroniques de France. Entrée de Charles V dans Paris le 2 août 1358, Grandes Chroniques de France, miniature de Jean Fouquet, 1455-1460. Globe terrestre de Coronelli. Globe terrestre de Coronelli, 1681-1683, dans le Hall Est à Tolbiac.

Parmi les pièces les plus précieuses on compte :


Cartier deve 21

seamaster gmt omega
gebruikte cartier horloges
roadster cartier

Shopluxo - Perfumes Importados, Femininos, Masculinos, Esmaltes, Perfume, Maquiagem. Esmalte, Corpo e BanhoShopluxo - Perfumes Importados, Femininos, Masculinos, Esmaltes, Perfume, Maquiagem. Esmalte, Corpo e Banho

Perfumes Importados

Hoje perfumes tornaram-se essenciais em nosso dia-a-dia, usamos fragrâncias diferentes de acordo com cada ocasião. E é por isso que a Shopluxo.com.br traz uma variedade enorme de perfumes masculinos, femininos e unissex. São Perfumes Importados de marcas históricas e conceituados com preços e condições especiais.

Navegue e encontre os melhores perfumes importados

  • Perfumes Femininos
  • Perfumes Masculinos
  • Perfumes Unissex
  • Perfumes em Oferta
  • Novidades
  • Ganhe Brindes

Produtos encontrados: 478 Resultado da Pesquisa por: 30 ms

Itens por página:

Produtos selecionados para comparar: 0Comparar

  • 212-Vip-Black-Eau-de-Parfum-Masculino---50-ml
    Carolina Herrera

    212 Vip Black Eau de Parfum Masculino Perfume Feminino

    212 Vip Black Eau de Parfum Masculino - É um coquetel sexy com toques de âmbar e absinto, com camadas de lavanda e couro. Shopluxo

    Novidades - Shopluxo

    Black Week - Shopluxo

    R$ 349,00 10X de R$ 34,90

    Perfumes | Masculino

    Comprar
  • 5,53 %OFF Oferta SL

    Kit-1-Million-Eau-de-Toilette-Masculino---EDT-100-ml---Shower-Gel-100-ml
    Paco Rabanne

    Kit 1 Million Eau de Toilette Masculino

    Novidades - Shopluxo

    COMPREeGANHE - Shopluxo

    Black Week - Shopluxo

    R$ 404,00 R$ 381,65 10X de R$ 38,16

    Perfumes | Masculino

    Comprar
  • 13,1 %OFF Oferta SL

    1-million-30-ml
    Paco Rabanne

    1 Million Eau de Toilette Masculino

    Black Week - Shopluxo

    R$ 229,00 R$ 199,00 9X de R$ 22,11

    Perfumes | Masculino

    Comprar
  • 50,0 %OFF Oferta SL

    Very-Cool-Spray-Sauvage-Fresh-Eau-de-Toilette-Masculino---100-ml
    Dior

    Very Cool Spray Sauvage Fresh Eau de Toilette Masculino

    Very Cool Spray Sauvage Fresh Eau de Toilette Masculino - A inovação continua na embalagem, robusta e ao mesmo tempo mais leve e fácil de transportar do que nunca. Shopluxo

    Dior | Perfume | Maquiagem | Tratamento | Shopluxo

    Novidades - Shopluxo

    Frete Grátis Dior

    Black Week - Shopluxo

    R$ 389,00 R$ 194,50 9X de R$ 21,61

    Perfumes | Masculino

    Comprar
  • Versace-Eros-Eau-de-Toilette-Feminino-30ml
    Versace

    Versace Eros Eau de Toilette Feminino

    Versace Eros Eau de Toilette Feminino - Um convite para se render ao desejo e para assumir o controle. Shopluxo

    Black Week - Shopluxo

    R$ 239,00 10X de R$ 23,90

    Perfumes | Feminino

    Comprar
  • good-girl-eau-de-parfum-carolina-herrera-perfume-feminino-30ml
    Carolina Herrera

    Good Girl Eau de Parfum - Perfume Feminino

    Black Week - Shopluxo

    R$ 299,00 10X de R$ 29,90

    Perfumes | Feminino

    Comprar
  • Perfume-Sauvage-Eau-de-Toilette-Masculino
    Dior

    Sauvage Eau de Toilette Masculino

    Sauvage Eau de Toilette Masculino - Uma criação inspirada pelo ar livre, como um céu azul ozônio cortado por uma paisagem rochosa, sob o sol tórrido do deserto. Shopluxo

    Dior | Perfume | Maquiagem | Tratamento | Shopluxo

    Frete Grátis Dior

    Black Week - Shopluxo

    R$ 345,00 10X de R$ 34,50

    Perfumes | Masculino

    Comprar
  • 42,21 %OFF Oferta SL

    Animale-Sport-For-Men-Eau-de-Toilette-Masculino
    Animale

    Animale Sport For Men Eau de Toilette - Perfume Masculino

    Black Week - Shopluxo

    R$ 198,20 R$ 114,53 5X de R$ 22,90

    Perfumes | Masculino

    Comprar
  • 15,65 %OFF Oferta SL

    The-Golden-Secret-Eau-de-Toilette-Masculino
    Antonio Banderas

    The Golden Secret Eau de Toilette - Perfume Masculino

    The Golden Secret Eau de Toilette Masculino - Perfume masculino aromático especiado para o homem encantador e misterioso. Shopluxo

    Black Week - Shopluxo

    R$ 74,90 R$ 63,18 3X de R$ 21,06

    Perfumes | Masculino

    Comprar
  • Lady-Million-Eau-de-Parfum-Feminino-01
    Paco Rabanne

    Lady Million Eau de Parfum Feminino

    Black Week - Shopluxo

    R$ 229,00 10X de R$ 22,90

    Perfumes | Feminino

    Comprar
  • J-adore-Eau-de-Parfum
    Dior

    J'adore Eau de Parfum Feminino

    J'adore Eau de Parfum Feminino - Prestando homenagem à paixão de Christian Dior por flores, J'adore é uma fragrância que simboliza feminilidade, sofisticação e glamour. Shopluxo

    Dior | Perfume | Maquiagem | Tratamento | Shopluxo

    Frete Grátis Dior

    Black Week - Shopluxo

    R$ 342,00 10X de R$ 34,20

    Perfumes | Feminino

    Comprar
  • 212-Sexy-Eau-de-Parfum-Feminino
    Carolina Herrera

    212 Sexy Eau de Parfum - Perfume Feminino

    212 Sexy Eau de Parfum Feminino - Possui uma mistura doce e explosiva em sua fragrância, que faz com que a mulher se sinta poderosa e sofisticada. Shopluxo

    Black Week - Shopluxo

    R$ 229,00 10X de R$ 22,90

    Perfumes | Feminino

    Comprar
  • 212-Sexy-Eau-de-Toilette-Masculino---100-ml
    Carolina Herrera

    212 Men Sexy Eau de Toilette - Perfume Masculino

    212 Men Sexy Eau de Toilette Masculino - É uma fragrância aromática sofisticada, do tipo de encanta por onde passa. Shopluxo

    Black Week - Shopluxo

    R$ 439,00 10X de R$ 43,90

    Perfumes | Masculino

    Comprar
  • 212-Sexy-Eau-de-Parfum-Feminino
    Carolina Herrera

    212 Sexy Eau de Parfum - Perfume Feminino